Calculatrices et calendriers

Les techniques les plus utilisées pour connaître le sexe du bébé


Nous connaissons tous la technique traditionnelle et établie de l'échographie pour connais le sexe du bébé, bien qu'avec elle, ce n'est qu'à la semaine 20 que l'on peut connaître avec certitude lesdites données. Ces informations sont tellement recherchées par certaines femmes enceintes que, cette fois, nous allons parler des différentes techniques de diagnostic prénatal pour connaître le sexe du bébé.

Le sexe d'un embryon est décidé au moment du processus de fécondation, lorsque l'ovule et ses 23 chromosomes X rejoignent les 23 chromosomes du sperme. Si l'embryon se retrouve avec une combinaison 46 XX, ce sera génétiquement femelle, et si un embryon 46 XY est finalement obtenu, le sexe sera masculin.

exister diverses techniques de diagnostic prénatal pour savoir à l'avance quel est le résultat de la combinaison chromosomique des parents. À partir de l'embryologie, la science qui étudie le développement de l'embryon, des techniques à la fois invasives et non invasives ont été développées pour déterminer le sexe que le futur bébé va acquérir. Il faut tenir compte du fait que les techniques invasives ne sont généralement pas appliquées pour reconnaître le sexe du bébé, mais plutôt pour détecter des anomalies génétiques.

- Biopsie coriale
Cette première technique invasive est une procédure basée sur l'extraction d'un échantillon du placenta, à travers le col de l'utérus ou par ponction abdominale. Cette technique peut être utilisée à partir de la neuvième semaine de grossesse pour obtenir des résultats fiables. Cependant, comme nous l'avons mis en garde, ce type de technique n'est disponible que pour les couples qui risquent de développer un embryon génétiquement anormal.

-Amniocentèse
Une deuxième technique invasive est l'amniocentèse. Ce test est plus tardif et peut être effectué à partir de la 15e semaine de gestation. Il consiste à extraire le liquide amniotique chez la mère avec une longue et fine aiguille, à travers la paroi abdominale. Après avoir cultivé certaines cellules obtenues, il sera possible d'étudier leurs chromosomes.

Bien que la détermination du sexe de bébé Elle sera exacte, étant donné le haut niveau de certitude de cette technique, elle ne sera jamais utilisée à cette fin. En fait, cette méthode est souvent utilisée chez les patients à risque de développer un fœtus présentant des anomalies chromosomiques. Les maladies les plus courantes que l'on essaie généralement d'identifier avec cette technique sont le syndrome de Down, le syndrome d'Edwards et le syndrome de Patau, ainsi que la confirmation du statut de porteur dans les maladies familiales.

- Méthode Ramzi
En revanche, on peut trouver des techniques non invasives qui permettent de connaître le sexe de l'embryon sans mettre en danger la vie du futur bébé ou de la mère. L'un d'eux a été développé par le prestigieux gynécologue Ramzi. L'identification du sexe du fœtus se fait essentiellement en étudiant la position du placenta par rapport au fœtus. Selon le Dr Ramzi, les chromosomes ont une polarité les uns avec les autres, tout comme les piles, et donc les embryons XY collent d'un côté et les chromosomes XX de l'autre.

En résumé, dans les échographies dont le placenta est positionné à gauche, le fœtus aura XX chromosomes (fille), et, si le placenta est à droite, l'embryon se révèle avoir des chromosomes XY (garçon). Ainsi, avec cette méthode, il est possible de connaître le sexe du bébé dès la première échographie, avec un taux de fiabilité de 97%; bien qu'elle ne puisse pas être appliquée en cas de grossesses multiples ou extra-utérines.

- Test prénatal non invasif (TPNI)
Enfin, l'une des procédures les plus courantes qui permet également de connaître le sexe de l'embryon de manière non invasive, consiste à effectuer une extraction et une analyse du sang de la mère.

Pendant la gestation, mais jamais avant la semaine 9, le sang de la mère contient des fragments d'ADN du cytotrophoblaste (il s'agit donc en fait d'une méthode de détection indirecte). Bien que ce test soit généralement destiné à la détection d'anomalies chromosomiques, avec une fiabilité supérieure à 95%, la mère étant une femme, elle n'aura jamais de chromosomes Y, dont la présence n'est détectée que chez l'homme.

Cette analyse cherche donc à détecter ou non les chromosomes Y dans le sang de la mère. Si des chromosomes Y sont présents, le fœtus est de sexe masculin, mais s'ils ne sont pas présents, le sexe sera de sexe féminin. Cette méthode peut être effectuée à partir de la septième semaine de grossesse et les résultats peuvent être obtenus en aussi peu que 48 heures après le prélèvement de sang.

Vous pouvez lire plus d'articles similaires à Les techniques les plus utilisées pour connaître le sexe du bébé, dans la catégorie Calculatrices et calendriers sur site.


Vidéo: Connaître le sexe du futur bébé.. Ou pas? - La Maison des maternelles #LMDM (Janvier 2022).